Born in 1994

Blonde Amer, trio rock parisien, est la première signature en France du label Chrysalis. Son premier album, réalisé par le producteur anglais Martin Rushent (Stranglers, Human League, Teléphone…), sort en 1994 et rencontre un vrai succès média et commercial. Les 2 singles Si Jamais et Jamais sûr de rien se classent  dans les charts. Les clips de Blonde Amer sont massivement diffusés sur M6 et MCM. Blonde Amer est retenu dans la sélection du FAIR 95 et nommé Révélation Rock de l’année 1995 par les radios FM.

Unlimited Tour

Le groupe tourne en France et à l’étranger, joue dans les grands festivals (Eurockéennes, Francofolies à Spa, Montréal et La Rochelle, Printemps de Bourges…) et en première partie de Bob Dylan, The Silencers, Les Infidèles, Charlelie Couture, Status Quo…

Et puis tout s’arrête. Besoin de souffler… Les frères Santelli travaillent avec des musiciens, des arrangeurs et des réalisateurs venus d’horizons très divers (Antoine Essertier, Hughes de Courson, Vincent Segal, Christian Richard…) et avec Nicolas Garin, l’ingé-son qui les accompagne depuis leur premier album.

 

Dieu que la terre est belle

Entre 2000 et 2009, Blonde Amer sort 3 nouveaux albums. Le batteur Alain de Campos, qui a joué avec Phil Collins, Zucchero, Lionel Richie, Joe Cocker, a rejoint Blonde Amer.

Le second album du groupe, Dieu que la terre est belle, réalisé par Nicolas Garin (Bertignac, Alpha Blondy, Guesh Patti…), sort sur le label Night & Day. De nombreux guests y figurent : Christian Richard (guitare, claviers), Basile Escoffier (arrangements), Arnaud Aubaille (claviers), Nicolas Neidhardt (piano), Claude Samart (guitare), Yves Sanna (batterie)…

On verra bien demain

Blonde Amer est invité à jouer un set 100% acoustique au théâtre de Clichy. L’expérience est concluante. Le groupe décide de la prolonger et tourne dans une configuration inédite avec Olivier Mazarguil (piano), Pauline Carpentier (violon), Léonie Garmond (violoncelle) et Yo Daumer (Guitare). Puis, il enregistre (2005) au terme de la tournée un troisième album, On verra bien Demain, pour garder la trace de cette expérience.

Qui peut me dire ?

En 2009, Blonde Amer revient aux sources (Gibson, Fender, Marschall, Mesa Boogie…) et sort son quatrième album Qui peut me dire ?. On y retrouve Yo Daumer (guitare). Enregistré par Bertrand Lantz, l’album est mixé par Phil Delire (Bashung, Noir Désir, Renaud, Youssou N’Dour…) au studio ICP à Bruxelles. Blonde Amer donne quelques concerts et puis fait un très long break…

2017 – Tout ce délire…

2017. Blonde Amer sort son cinquième album, Tout ce délire. L’album est réalisé par Nicolas Garin. Le groupe donne carte blanche à Yohan Dalgaard (Moog, Wurlitzer, Hammond B3…) qui joue sur les 11 titres de l’album. On y entend également Joniece Jamison (chœurs) et Yann Malek (harmonica). Un clip, réalisé par Benoit Boussard, accompagne la sortie du premier single Pas d’autre ami que toi.

Blonde Amer is back to business…